Dominique de Ribaupierre

Dominique de Ribaupierre grandit en Belgique, dans une famille d’artistes et dessine depuis l’enfance.

Après le bac, elle suit les cours d’anatomie, modèles vivants et caricature, à l’Académie des Beaux Arts de Liège. Puis elle collabore au Studio BD d’Edouard Aidans. Ensuite, sur un scénario de O. Joly, elle dessine un « Oncle Paul » dans Spirou. Elle signe une page BD hebdomadaire, de prévention pour les petits, dans le journal Tremplin.

Dès 1976 elle devient la coloriste de la BD « Yakari » (n° 3 à 38) dessiné par son mari Derib.

Parallèlement elle se dirige vers l’illustration et signe des albums pour les enfants (textes et illustrations) dans la collection Farandole chez Casterman : « Tchywan, l’indien des plaines » et « Arlok, l’eskimo du Grand Nord ».

Suivront aux éditions AS’Créations, deux albums consacrés à la vie à Evolène, au Val d’Hérens, en Suisse (sa deuxième patrie). « Autrefois à Evolène », rend hommage aux jeux ancestraux et aux coutumes de cette région montagnarde qui la passionne. « Evolène en fête », a pour thème le grand cortège du 15 août.

Si son amour du Valais et les huiles et pastels, de son beau-père, le célèbre peintre François de Ribaupierre, l’inspirent, c’est l’aquarelle (autodidacte) qu’elle pratique.

Depuis 2013, Dominique souhaite développer sa pratique de l’aquarelle (portraits, costumes traditionnels…) sans les contraintes d’un texte à illustrer. Ses aquarelles sont sélectionnées: au Salon International d’Aquarelle de Belgique, à la Biennale d’Aquarelle de Ribeauvillé, aux Printemps de l’Aquarelle de Libramont. Elle expose à la Fondation Valette à Ardon et de nouveau à la Biennale de Ribeauvillé comme artiste invitée. Suivront d’autres expos à Montreux, Arolla, Genève, La Sage.